Domaine Pignier
    • en
  • L'actualité à suivre aussi sur Facebook

    À quel Saint se vouer ?

    Si vous nous avez croisé cet été le nez pointé vers le haut, c’est que trop las de ne plus voir grossir les grains ici-bas, nous avons changé d’angle de vue pour implorer le ciel de faire tomber des cieux, un peu de cette eau qui nous fait tant défaut depuis la fin du printemps. Seulement 2 mm de pluie cumulés en juillet dans le Jura, qui dit mieux ?

    Si vous nous croisez aujourd’hui en train de nous gratter tantôt le menton, tantôt la tête, c’est que l’équation 2018 est déroutante. Le grain est certes petit mais les grappes sont nombreuses. Le soleil a certes donné de ses rayons mais comme évoqué plus haut, l’eau a manqué. La nécessité d’avancer les vendanges s’est certes imposée comme une évidence mais les inégalités entre parcelles et cépages s’avèrent si conséquentes que c’est au quotidien que nous évaluons l’ampleur de la tâche qu’il sera possible d’accomplir.

    Plus de trois semaines déjà que nous envoyons dans les rangs nos équipes de vendangeurs et nous le savons, les cuves seront pleines cette année mais par Saint Vernier, Saint-Vincent, Saint-Martin, Saint-Verny et tous les autres, qu’il va être bon le moment venu du recueillement après une si délicate récolte.

    Pour l’heure, souhaitons bon courage à nos équipes qui sont tenues de veiller au grain en même temps qu’elles le récoltent !

    Nous rejoindre sur Facebook