Domaine Pignier
    • fr
  • News Follow us on Facebook

    Vendanges de rêve !

    15 jours après le clap de fin de cette récolte historique, les murs du caveau résonnent encore des joyeuses et glorieuses exclamations de nos 25 vendangeurs qui ont su, durant 5 longues semaines, trier, couper, presser les fruits de cette exceptionnelle vendange.

    Commencée fin août avec le traditionnel tri des grappes destinées à la confection de nos Crémants, elle s’est terminée en apothéose à la fin du mois de septembre avec la cueillette de Savagnins qui sont allés jusqu’à fièrement revendiquer 15 prometteurs degrés.

    Cette année, tous nos cépages ont brillé de générosité et tous ont été copieusement récoltés. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que nous pouvons vous annoncer l’arrivée prochaine de nouvelles ou trop rares cuvées : pinot noir, vendanges tardives, vieux cépages… Les premières d’entre elles que nous serons en mesure de vous donner à déguster dans les prochains mois au sortir de nos œufs et jarres seront le GPS et le Poulsard.

    Avant de refermer ce beau chapitre qui marquera à vie c’est certain, nos mémoires de gens de la vigne, nous tenons à sincèrement remercier l’ensemble des membres de nos équipes. Merci à celles et ceux sur lesquels nous pouvons compter tout au long de l’année, merci aux vendangeurs presque majoritairement Jurassiens, qui reprennent chaque fin d’été le chemin de nos vignes et enfin, merci à celles et ceux qui font chaque été, la démarche de proposer leurs services et que nous ne pouvons malheureusement pas tous accueillir parce que trop nombreux.

    À quel Saint se vouer ?

    Si vous nous avez croisé cet été le nez pointé vers le haut, c’est que trop las de ne plus voir grossir les grains ici-bas, nous avons changé d’angle de vue pour implorer le ciel de faire tomber des cieux, un peu de cette eau qui nous fait tant défaut depuis la fin du printemps. Seulement 2 mm de pluie cumulés en juillet dans le Jura, qui dit mieux ?

    Si vous nous croisez aujourd’hui en train de nous gratter tantôt le menton, tantôt la tête, c’est que l’équation 2018 est déroutante. Le grain est certes petit mais les grappes sont nombreuses. Le soleil a certes donné de ses rayons mais comme évoqué plus haut, l’eau a manqué. La nécessité d’avancer les vendanges s’est certes imposée comme une évidence mais les inégalités entre parcelles et cépages s’avèrent si conséquentes que c’est au quotidien que nous évaluons l’ampleur de la tâche qu’il sera possible d’accomplir.

    Plus de trois semaines déjà que nous envoyons dans les rangs nos équipes de vendangeurs et nous le savons, les cuves seront pleines cette année mais par Saint Vernier, Saint-Vincent, Saint-Martin, Saint-Verny et tous les autres, qu’il va être bon le moment venu du recueillement après une si délicate récolte.

    Pour l’heure, souhaitons bon courage à nos équipes qui sont tenues de veiller au grain en même temps qu’elles le récoltent !

    Pause estivale

    Le domaine sera fermé du 15 au 19 août prochain pour une petite pause estivale

    Les vendanges s’annonçant très précoces à nouveau cette année !

    La chasse aux gourmands…

    Il y a un an, c’est le cœur lourd et le regard abattu que nous comptions par milliers les bourgeons victimes du gel. Cette année, c’est à une profusion de pousses que nous avons à faire face et c’est à un rythme soutenu que les 24 mains de nos 12 chasseurs de “gourmands” s’agitent avec une incisive précision sur les pieds comme dans les ceps. De plus, non contente de jouer le jeu de l’abondance qui nous oblige à un ébourgeonnage sévère, c’est avec une incroyable rapidité que mère nature a tout fait pousser en nous obligeant à garder depuis près d’un mois l’œil vif vissé sur les rangs et cela, quel que soit le temps.

    Un peu de 500P ? Un soupçon de 501P ?

    Allez, un petit peu des 2…

    Si nous sommes conscients que ces désignations n’ont pas pour atout premier la poésie du nom, nous savons que nos vignes sont devenues d’inconditionnelles fans de ces préparats. Comme chaque printemps c’est avec soin que nous les concoctons et comme chaque année, c’est à doses homéopathiques que nous les utilisons. 500P pour désigner la bouse de corne (1000 cornes déterrées en avril dernier) et 501P pour parler de la décoction de prêle et silice.

    Guyot Simple et Guyot Poussard

    Pendant que la récolte 2017 vit tranquillement sa vie dans nos caves du XIIIe siècle, nous prenons chaque jour le chemin de nos vignes pour prendre soin de nos ceps.

    Le moment est favorable à la taille, acte primordial duquel dépend la qualité des futures productions 2018 que nous rêvons déjà prometteuse.

    Si la technique couramment pratiquée dans le Jura est celle d’une taille longue en courgées (Guyot Double), nous taillons depuis très longtemps nos vignes plus courtes (Guyot Simple principalement) pour d’une part diminuer les rendements et d’autre part bénéficier d’un feuillage moins dense. Cette technique nous permet ensuite d’appliquer de façon plus aisée mais surtout plus homogène nos différents préparats biodynamiques.

    Enfin, notre soif d’expérimentations étant intarissable, d’expérience en expérience nous avons commencé à pratiquer une nouvelle taille « très courte » appelée : Guyot Poussard.

    Celle-ci offre les mêmes atouts que la Guyot Simple mais présente en plus l’avantage de respecter les flux de sève, faisant ainsi naturellement barrage aux maladies du bois.

    Automne 2017

    Les vendanges en équipe réduite ont été précoces et rapides. Sans surprise, les rendements sont faibles: pas de Poulsard, peu de Crémant mais il y aura du Trousseau et de la cuvée Léandre car plus tardifs, ils n’ont pas gelés.Par contre, superbe qualité, ils sont déjà très bon à déguster.

    Pendant que les jus fermentent tranquillement dans les fûts et dans les oeufs, nous profitons du bel automne pour épandre le fumier, prévoir les remplacements des pieds malades.

    Rendez vous de l’automne

    -COULEUR VIN : grande dégustation le 4 novembre à Braine-le-Comte en Belgique

    -NEZ DANS LE VERT au salon Vianney à Paris le 6 novembre (réservé aux professionnels)

    -Dégustation à Soissons au Paniel Naturel le 10 novembre 02200

    -Soirée dégustation à Chateau Thierrey à La Fontaine des Sens 02400

    Gelées printanières dévastatrices

    Le verdict de dame nature est tombé!

    Après 3 jours de fortes gelées (de -3°C à -5°c) les 19, 20 et 21 avril, une bonne partie du vignoble jurassien a subie de fortes pertes

    Au domaine le constat est amer: la récolte 2017 est fortement compromise

    Malgré l’application de valériane toutes les parcelles ont été fortement impactées même celles reconnues non gélives!

    Contingentements, restrictions, réservations, ruptures vont encore faire partie de notre vocabulaire commercial pendant longtemps!

    Sur Facebook

    Nous rejoindre sur Facebook