Domaine Pignier

    • en
  • l’actualité

    À quel Saint se vouer ?

    Si vous nous avez croisé cet été le nez pointé vers le haut, c’est que trop las de ne plus voir grossir les grains ici-bas, nous avons changé d’angle de vue pour implorer le ciel de faire tomber des cieux, un peu de cette eau qui nous fait tant défaut depuis la fin du printemps. Seulement 2 mm de pluie cumulés en juillet dans le Jura, qui dit mieux ?

    Si vous nous croisez aujourd’hui en train de nous gratter tantôt le menton, tantôt la tête, c’est que l’équation 2018 est déroutante. Le grain est certes petit mais les grappes sont nombreuses. Le soleil a certes donné de ses rayons mais comme évoqué plus haut, l’eau a manqué. La nécessité d’avancer les vendanges s’est certes imposée comme une évidence mais les inégalités entre parcelles et cépages s’avèrent si conséquentes que c’est au quotidien que nous évaluons l’ampleur de la tâche qu’il sera possible d’accomplir.

    Plus de trois semaines déjà que nous envoyons dans les rangs nos équipes de vendangeurs et nous le savons, les cuves seront pleines cette année mais par Saint Vernier, Saint-Vincent, Saint-Martin, Saint-Verny et tous les autres, qu’il va être bon le moment venu du recueillement après une si délicate récolte.

    Pour l’heure, souhaitons bon courage à nos équipes qui sont tenues de veiller au grain en même temps qu’elles le récoltent !

    > lire la suite

    Pause estivale

    Le domaine sera fermé du 15 au 19 août prochain pour une petite pause estivale

    Les vendanges s’annonçant très précoces à nouveau cette année !

    > lire la suite

    La chasse aux gourmands…

    Il y a un an, c’est le cœur lourd et le regard abattu que nous comptions par milliers les bourgeons victimes du gel. Cette année, c’est à une profusion de pousses que nous avons à faire face et c’est à un rythme soutenu que les 24 mains de nos 12 chasseurs de “gourmands” s’agitent avec une incisive précision sur les pieds comme dans les ceps. De plus, non contente de jouer le jeu de l’abondance qui nous oblige à un ébourgeonnage sévère, c’est avec une incroyable rapidité que mère nature a tout fait pousser en nous obligeant à garder depuis près d’un mois l’œil vif vissé sur les rangs et cela, quel que soit le temps.

    > lire la suite

    Un peu de 500P ? Un soupçon de 501P ?

    Allez, un petit peu des 2…

    Si nous sommes conscients que ces désignations n’ont pas pour atout premier la poésie du nom, nous savons que nos vignes sont devenues d’inconditionnelles fans de ces préparats. Comme chaque printemps c’est avec soin que nous les concoctons et comme chaque année, c’est à doses homéopathiques que nous les utilisons. 500P pour désigner la bouse de corne (1000 cornes déterrées en avril dernier) et 501P pour parler de la décoction de prêle et silice.

    > lire la suite

    Ce domaine viticole a été implanté sur les coteaux de Montaigu au cours du XIIIième siècle par les moines CHARTREUX. En 1794 la famille PIGNIER acquiert le domaine des moines en tant que biens nationaux.

    Aujourd’hui, Jean Etienne, Antoine et Marie Florence représentant la 7ième génération de vignerons, perpétuent la tradition et ont choisi de travailler leur vignoble en bio dynamie depuis 2002.

    Ils proposent toute la gamme des vins du Jura en appellation COTES DU JURA : Vin blanc issu des cépages Chardonnay et Savagnin, Vin rouge de Poulsard, Trousseau et Pinot noir, Crémant du Jura et Macvin, Vin Jaune et Vin de Paille issus des meilleurs terroirs du village de Montaigu.

    Nous rejoindre sur Facebook